LES PARTENAIRES

Logo Sophiapol_vectoLe laboratoire Sophiapol est une équipe d’accueil (EA3932, Université Paris Ouest Nanterre La Défense) pluridisciplinaire composée de sociologues, de socio-anthropologues et de philosophes, comportant 22 enseignants-chercheurs de Paris Ouest, ainsi que 75 doctorants toutes discipline confondues. L’équipe développe depuis 2013 quatre axes de recherche construits collectivement : « Pratiques et politiques des corps », « Production des frontières : identité et espace », « Le présent du capitalisme », « Les grammaires du politique ». C’est de la collaboration de plusieurs de ses chercheurs et jeunes chercheurs qu’est né le projet « Discipliner l’archive ? ». Le Sophiapol constitue donc l’acteur majeur de la réalisation et de la structuration de l’équipe et du programme de recherche. L’ensemble de la coordination de celui-ci sera donc réalisée depuis le Sophiapol, au sein de l’Université Paris Ouest.

bdicSeule institution en France à collecter, conserver et communiquer des collections sur toute l’histoire européenne contemporaine, la Bibliothèque de Documentation Internationale contemporaine (Nanterre) est aussi réputée pour sa richesse dans le champ des relations internationales que pour la composition originale de ses fonds, alliant systématiquement écrit et image. Elle constitue en cela un partenaire majeur de ce projet de recherche et est la seule à accueillir plusieurs enquêtes menées au sein de ce projet (au moins 3), Valérie Tesnière (directrice de la BDIC) et Sonia Combe (conservatrice et historienne) constituent les contacts et responsables scientifiques de la BDIC dans le cadre de ce projet.

Logo_blanc-sur-rouge2Le Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC, UMR 7186, CNRS-Université Paris Ouest). Le laboratoire, actuellement dirigé par Philippe Erikson, dispose de l’importante Bibliothèque Éric-de-Dampierre, où sont déposés plusieurs fonds privés d’imprimés ainsi que des fonds d’archives scientifiques, principalement constitués de matériaux ethnographiques. Une politique active de numérisation et de valorisation de ces archives y est menée. Le LESC est un partenaire fondamental du projet, pour la réflexion de l’approche anthropologique de l’archive comme pour le questionnement qu’il ouvre à propos de la numérisation des sources.

logo_imec_sans

LInstitut Mémoires de l’Édition Contemporaine (Caen) constitue un autre partenaire privilégié du projet. Soutenu par le Ministère de la Culture, le Conseil régional de Basse-Normandie, ainsi que du mécénat privé, il a créé à l’initiative de chercheurs et de professionnels de l’édition, dans le but de rassembler, préserver et mettre en valeur des fonds d’archives relatifs aux principales maisons d’édition, aux revues et aux différents acteurs de la vie du livre et de la création contemporaine, et plus généralement aux penseurs qui y ont publié : éditeurs, écrivains, artistes, chercheurs, critiques, graphistes, libraires, imprimeurs, traducteurs, journalistes. L’IMEC permet à un patrimoine privé, et largement inédit, d’être ouvert à la recherche. Il assure ainsi une mission de médiation entre la communauté des chercheurs, d’une part, et les déposants et ayants droit., de l’autre. C’est dans ce contexte que se développeront les enquêtes menées par Judith Revel (Axe 1 et Axe 2). En plus du cadre de recherche exceptionnel que l’IMEC offre (consultation de différents fonds d’archives d’intellectuels), l’institution permettra à certains de ses archivistes et responsables de fonds d’intervenir dans plusieurs séquences du séminaire de recherche. Cette expertise « technique » est essentielle pour la qualité de notre projet, et c’est en particulier à la collaboration avec l’IMEC qu’il reviendra de l’assurer. La journée d’étude « mi-parcours » du projet sera accueillie à l’IMEC et en représentera une articulation fondamentale.

CaptureCréée en 1987, L’association Génériques (Paris) est un organisme de recherche et de création culturelle qui a pour objectif de préserver et valoriser l’histoire de l’immigration en France et en Europe. Sa situation au croisement des milieux universitaire, institutionnel et associatif culturel, Génériques met en œuvre des activités scientifiques et culturelles et contribue à tisser des liens entre ces différents acteurs français et européens. C’est dans ce cadre adapté que sera intégrée la première Action intégrée (voir plus bas) du projet à réaliser par un/e jeune chercheur/euse dans le cadre d’un contrat postdoctoral qui sera mis à concours. Dans ce contexte, le/la chercheur/euse devra enquêter de manière spécifique sur différents autres fonds d’archives relatifs à l’immigration, et, au-delà des fonds très riches présents à la BDIC, ceux déposés auprès de l’association Génériques constitueront un matériau essentiel pour a recherche.